Aller au contenu principal
  • Depuis 2017, Avenir développement formation – ADF 02 porte Recycl’jouets. Ce chantier d’insertion situé à Guise accueille des personnes éloignées du travail pour recycler des jouets voués à la benne.

    Recyclejouets
    Dans l'atelier Recycle'jouets, Marie-Jeanne fait retrouver à un pochoir à lettres sa blancheur d’antan.


    Au 61 rue Chantraine à Guise, ce n’est pas l’atelier du père Noël et pourtant… Au bout d’un long couloir blanc où roule sur le mur le « train de l’emploi », c’est l’explosion de couleurs et de matière. A croire que des hottes entières de jouets se sont renversées sur les établis. Ici, un jeune employé explore l’intérieur d’une boîte de jeu de société. Là-bas, deux de ses collègues nettoient une maison de poupées. Non loin du groupe, Marie-Jeanne fait retrouver à un pochoir à lettres sa blancheur d’antan. « J’ai travaillé dans le nettoyage, dans la cuisine… Mais depuis 2020, c’est autre chose. J’ai intégré Recycl’jouets et ce n’est que du bonheur et de la bienveillance ! » 

    Cette salariée en contrat à durée déterminée d’insertion fait partie de l’équipe des 19 employés à l’année à sauter dans les wagons du travail proposés par Recycl’jouets. L’atelier d’insertion professionnel, porté par Avenir développement formation, existe depuis décembre 2017. Une date à propos pour ce lieu qui a toutes les allures d’un antre vert des jouets. Avec comme étendard : recyclage et environnement. « Ici, on collecte les jouets, on les pèse, on les trie, on les nettoie avec nos propres produits, vinaigre et bicarbonate, puis on les vend dans notre boutique éphémère sur place, sur les marchés ou en ligne », détaille Sarah Collet, présidente d’ADF 02. 

  • Recycl’jouets est né d’une opportunité donnée par l’Etat de créer un atelier d’insertion qui manquait à Guise. Mais pas question de marcher sur le terrain d’autres structures d’insertion, ni d’exclure un type de population sur les chantiers. C’est en s’inspirant de « Rejoué », atelier basé à Paris que l’initiative est née. « Avec Claude Chala, directeur financier, nous avons bâti cet atelier d’insertion pour accueillir tout type de public, femmes et hommes, quel que soit leur âge et même leur possible handicap. De la collecte à la vente en passant par le tri, les ateliers sont faciles d’accès. » 

  • Se réparer en recyclant les jouets
    Pour la co-fondatrice d’ADF 02, un organisme de formation qui maille le département de l’Aisne - Saint-Quentin, Hirson, Laon, Chauny, Soissons, Château-Thierry, Tergnier et Guise - , « Recycl’jouets est une passerelle. L’étape préalable avant une formation qualifiante et un emploi qui sera différent de celui proposé par l’atelier d’insertion. Dès leur arrivée, les salariés signent un CDDI de 4 mois, renouvelable et basé sur un objectif. Par exemple : sur la mobilité, une problématique importante pour les salariés ou encore sur leur projet professionnel. Objectiver le contrat est d’ailleurs l’un de nos facteurs de réussite. » 

    A la sortie, les salariés, soutenus par 2 encadrants et 1 accompagnateur socio-professionnel, décrochent aussi un certificat de compétence, une expérience professionnelle variée et surtout ils retrouvent confiance. Après cinq années de recul, Sarah Collet s’en étonne encore : « Les ateliers font travailler de manière très naturelle la confiance en soi. Et notamment lorsque les employés vendent les jouets sur les marchés. Ils présentent la démarche de recyclage de l’atelier et c’est, pour eux, très valorisant. »
     

  • Avec ses avancées, l’atelier fait des émules. « On fait partie d’un réseau mené par Rejoué et constitué de 9 ateliers qui essaiment et partagent les bonnes pratiques. Aujourd’hui, on reçoit des acteurs qui veulent développer ce type de chantier d’insertion. Et c’est tant mieux ! Car on n’a pas la volonté d’être énorme mais plutôt d’être nombreux. C’est aussi ça l’Economie sociale et solidaire. » 

    Sarah Collet ne conçoit pas l’ESS sans les fruits de collaboration. Par exemple, dans la collecte de jouets : « On travaille en partenariat avec des déchèteries et lorsqu’on ne peut pas réutiliser le jouet, on le démantèle par matière et on leur renvoie les matériaux triés », détaille cette adepte d’économie circulaire. 

    C’est aussi par la collaboration que la présidente d’ADF 02 voit l’avenir de Recycl’jouets. « Avec Adermas et Devenir en Vermandois qui proposent des chantiers en insertion, nous allons transformer le bâtiment qui accueille actuellement notre boutique éphémère. Nous serons accompagnés par le cabinet d’architecture Les Saprophytes, l’Etat et la région Hauts-de-France. Nous y installerons notre boutique commune, notre chantier d’insertion et des salles pour permettre des échanges entre habitants. Preuve que le projet collaboratif avec plusieurs structures de l’ESS est possible et profitable aux habitants de la Thiérache. »   
     

  • En chiffres, Recycl’jouets, c’est :

    •  2017, la date de création du chantier d’insertion à Guise
    •  19 CCDI
    •  65 personnes accompagnées
    •  2013, la naissance d’ADF 02 qui porte l’atelier
    •  2 fondateurs : Sarah Collet et Claude Challa