Aller au contenu principal
  • Depuis 2013, Valérie et Jean-Yves Sybille ont créé et portent Handélice. L’association, qui s’est construite en suivant les pas de leur fille Joséphine, offre aujourd’hui une passerelle à nombre de personnes porteuses d’handicap pour construire un monde plus inclusif par les loisirs, le travail ou encore le logement. Elle vient d’obtenir le prix régional ESS 2021.
     

  • Ce lundi, 12h, c’est le coup de feu, à La Cantine de Joséphine, 8 place des îlots à Valenciennes, à quelques pas de la place d’armes. Dans l’atmosphère cosy du restaurant, où le mobilier en bois et recyclé côtoie les lumières tamisées, Joséphine s’assure que les tables ne manquent de rien sous le regard bienveillant de Ninon, cheffe de salle. Dans la cuisine, chacun sa mission. La concentration se mêle à la légèreté. On prépare andouillette, burger Big Jo, soupe du jour, … Autant de plats que les salariés en contrat à durée déterminée d’insertion manient sur le bout des doigts et le sourire aux lèvres. Car ils se sentent à leur place et épanouis dans ce restaurant créé en 2015 sur lequel trône cette jolie jeune fille brune dessinée par Joséphine. 

    « On accueille des personnes porteuses d’handicap et/ou éloignées de l’emploi en stage ou en CDDI, soutenues par Ninon, notre encadrante technique, décrit la cofondatrice Valérie Sybille. C’est un des premiers restaurants d’insertion en France, constitué sous forme d’entreprise d’insertion. » Un concept unique devenu une bonne adresse pour nombre de Valenciennois et gourmets de passage. « A La Cantine de Joséphine, les clients qui se restaurent adhèrent à un concept innovant et ils y reviennent car les plats sont goûteux, cuisinés avec des produits en circuit court et puis, on s’y sent bien », appuie Annabelle Vilet, arrivée cet été, et directrice d’Handélice qui porte le restaurant. 

  • Une association pour les « trop » et les « pas assez » 
    « Handélice, c’est une association qui œuvre pour "les trop" et "les pas assez", résume Valérie Sybille et bénévole « à temps plein ». "Les trop handicapés" pour intégrer le monde normé qui nous entoure et "les pas assez handicapés" pour faire partie des structures spécialisées telles qu’un établissement et service par le travail (ESAT). Avec son mari Jean-Yves, ils sont, depuis 2013, les artisans de cette association aux multiples branches qui accompagne un public porteur d’handicap dans le secteur du Valenciennois. « On en plaisante parfois en parlant d’une holding », sourit Jean-Yves, président d’Handélice qui porte plusieurs structures œuvrant dans l’intégration de ces jeunes de 18 à 30 ans par les loisirs, le travail et le logement inclusif.

    Handélice, « parce que la vie est un délice », est née avec leur deuxième fille, Joséphine, 27 ans, issue d’une fratrie de quatre enfants. « Joséphine a une maladie orpheline. Très tôt, on a préféré se concentrer sur son quotidien. Mais après une scolarité en milieu ordinaire dans des classes pour l’inclusion scolaire (CLIS), on s’est aperçus qu’il était compliqué pour les personnes porteuses d’un handicap d’aller plus loin. Et que nous n’étions pas les seuls parents démunis », raconte Valérie Sybille. « Pour créer de l’emploi, et si on créait un resto ? », lança-t-elle un jour à Jean-Yves, les yeux ronds. 
     

  • En parallèle des premières sorties et actions culturelles, le couple, aidés de leurs enfants, ont lancé un premier établissement en 2015 « La Cantine de Joséphine » qui a accueilli Joséphine et Emilie, les toutes première salariées en CDDI. « Restaurant qui nous a amené à prendre en main la cuisine centrale de la Maison Diocésaine à Raismes », ajoute Valérie Sybille. Sans compter les centaines de plats que La Cantine de Joséphine assure en service traiteur ou plateaux repas et qui ne font pas froid aux yeux à Laurent, autre encadrant technique, habitué à préparer de grandes tablées. 
     

    Amandine Reimund
    Amandine Reimund est coordinatrice des "Colocs de Joséphine" et aide les jeunes accueillis dans leur quotidien à l'aide d'outils qu'elle développe.

    Dans cette continuité, Handélice a développé la question du logement inclusif dès 2018. « Car c’est aussi une problématique. Les personnes sont souvent mélangées et ne partagent pas forcément les mêmes intérêts », posent Valérie Sybille. « Les Colocs de Joséphine, à Fresnes-sur-Escaut et à Valenciennes, sont un lieu de passage. On accompagne les jeunes dans leur quotidien, décrit Amandine Reimund, coordinatrice des 12 logements proposés à des personnes porteuses de handicap. On développe des outils qui passent souvent par le jeu pour les aider à être autonome sur des questions aussi diverses que les courses, le transport, le budget ou encore la communication. »

    Et les projets et l’énergie ne manquent pas chez Handélice. Projet de logements autonomes, restaurants en zone rurale, … « En janvier 2022, La Cafét’ de Jo ouvrira et proposera, à quelques pas de la chambre de commerce et d’industrie, une restauration à emporter ou livrée par l’équipe », annonce Valérie Sybille.           
     

  • En chiffres, Handélice, c’est :

    • Une création en 2013, présidée par Jean-Yves Sybille. 
    • Une équipe de 21 salariés en CDI, CDDI, contrats en alternances
    • Des bénévoles dont Valérie Sybille.
    • Une insertion par la culture et les loisirs
    • Une insertion professionnelle avec La Cantine de Joséphine, le restaurant d’insertion à Valenciennes qui emploie 6 salariés CDDI et 1 encadrant technique, la cuisine centrale de la Maison diocésaine qui emploie 3 CDDI et 1 encadrant technique et bientôt dès janvier 2022 une cafétéria «La Cafét de Jo ». 
    • Une insertion par l’habitat inclusif avec deux « Colocs de Joséphine » à Fresnes-sur-Escaut (7 jeunes) et Valenciennes (5 jeunes) encadrées par une coordinatrice et 2 salariés.
       
  • Contacts

    • Annabelle Vilet, directrice des structures Handélice, La Cantine de Joséphine, Les Colocs de Joséphine, annabelle.vilet@free.fr Tél. 07.70.08.33.50 - https://www.facebook.com/handelice
    • La Cantine de Joséphine, restaurant d’insertion, service traiteur et plateaux repas, 8 place des îlots à Valenciennes, lacantinedejosephine@outlook.fr, Tél. : 03.27.34.89.65 - https://www.lacantinedejosephine.com/ 
    • La Coloc de Joséphine, 434 rue Edgard Loubry, Fresnes-sur-Escaut 
    • et la Coloc de Joséphine à Valenciennes – 22 avenue du Sénateur Girard
    • La Cafét de Jo – ouverture dès janvier 2022 – 22 avenue du Sénateur Girard à Valenciennes