Aller au contenu principal
  • Portrait d'ambassadeur
    Noeux Environnement transforme une friche commerciale en éden de l’écologie et de l’emploi

    Depuis 1991, Noeux environnement a fait de la gestion et de la protection de l’environnement son champ d’actions à Noeux-les-Mines. L’association sème sur le territoire de l’Artois des projets écologiques autant que des emplois grâce à ses chantiers d’insertion. Dernier en date ? Planter sur un ancien site commercial une vitrine de ses activités, démonstrateur de la Troisième révolution industrielle en région Hauts-de-France.

    jardin friche
    Noeux Environnement a été agréé atelier et chantier d'insertion en 2006 et remet en selle des personnes éloignées du travail en les insérant au sein des équipes "gestion et préservation de l'environnement", "jardinage", "éducation" ou "menuiserie". 

     

  • La friche Carrefour de Noeux-les-Mines paraît déserte avec ses portes closes et son parking vide. Pourtant, non loin du bâtiment métallique, « chaud devant ! », entend-on. Là où se dresse la végétation, des ouvriers taillent et coiffent les arbres d’une allée qui jalonnent des jardins. Les cultures maraichères s’étendent, une serre s’élève, les oiseaux se nichent dans la verdure foisonnante. Le bitume s’estompe grâce aux activités de l’association Noeux Environnement.

    Sous l’œil bienveillant du chef d’équipe, les salariés bichonnent ce site de 2,5 hectares qui deviendra bientôt une vitrine. Pierre-Alain Bétrémieux, son directeur, a hâte de voir s’enraciner sur le territoire de l’Artois ce démonstrateur de la Troisième révolution industrielle « Rev 3 ». Celle que mène la région Hauts-de-France pour propulser ses habitants dans une nouvelle ère plus durable et connectée. 

  • Avec un budget de 3,5 millions d’euros, le projet est colossal, nourri par des soutiens de l’Etat, de la Région et de l’Europe (voir encart plus bas). Plantée depuis 1991 à Noeux-les-Mines par son président-fondateur Jacques Switalski, l’association cultive depuis plus de 30 ans une expérience en matière de gestion et de protection de l’environnement qu’elle souhaite polliniser. Et quoi de mieux que de la voir fructifier sur une ancienne friche. « Transformer ces anciens sites, c’est un enjeu en région, détaille Pierre-Alain Bétrémieux, plein de verve. Ce sera une reconquête de la biodiversité. Mais aussi une maison pour Noeux Environnement et un tiers-lieu social et nourricier ouvert à tous. » 

  • « L’environnement, c’est l’affaire de tous »
    Depuis quelques années, l’association sème les graines de cette reconquête verte. Sur les à-côtés de l’ancienne friche, qu’elle occupait d’un commun accord avec l’enseigne, avant le rachat du terrain, elle observe la biodiversité regagner le site grâce aux plantations. Avec ses labels « Bio » et « Jardins de Cocagne » fraîchement décrochés, Noeux Environnement récolte les fruits et légumes de son plan d’alimentation saine. « Et nous allons pouvoir cultiver et distribuer d’avantage en circuit court ces produits à des structures, des associations, des Ehpad,… », se réjouit le directeur.

    Et comme « L’environnement, c’est l’affaire de tous », slogan cher à l’association, les actions impliquent des volontaires, des habitants… par le biais de chantiers éco-participatifs. « Ces interventions de notre pôle éducation, réalisées également dans les écoles, les quartiers,… c’est un prétexte à l’action sur ce territoire très dense, urbanisé, qui perd son poumon vert, déplore-t-il. C’est aussi un prétexte pour dialoguer, créer du lien social, aménager l’espace de vie des habitants, …». 
     

  • Si l’environnement est un objectif de reconquête, l’emploi de personnes très éloignées du travail en est un autre très important. Depuis  2006, l’association est agréée ateliers et chantiers d’insertions Atelier Chantier d’Insertion (ACI). « Grâce à nos activités de préservation des milieux naturels, sur les terrils par exemple, de maraîchage, de sensibilisation à l’environnement et même de menuiserie, des personnes éloignées de l’emploi reprennent un rythme, suivent des consignes, … et préparent un projet d’insertion professionnelle.

    Les orientations sont diverses, pas seulement autour du maraîchage ou de la biodiversité, mais par exemple de la restauration, de la logistique,… , donne comme exemple le directeur. L’objectif, c’est de rentrer dans une dynamique de travail durant 6 à 24 mois à raison de 32h travaillées par semaine. Nous avons pour objectif d’atteindre 60% de sorties dynamiques de ces salariés, en formation, en CDD voire CDI. » 

  • Le site vitrine a d’ailleurs été pensé dans cette logique d’insertion. « Convertir cette grosse boîte métallique de 2000 m2 en un espace bien isolé, ce sera un moyen d’apprendre comment réhabiliter thermiquement ce type de bâtiment. Nous sommes d’ailleurs accompagnés par l’association CD2E. L’espace restera apprenant pour nos salariés qui pourront se former aux techniques d’isolation, aux nouveaux éco-matériaux… Et pourquoi pas décrocher une expérience professionnelle sur les chantiers de réhabilitation qui se déploie dans le bassin minier dans le cadre du programme : “Engagement pour le renouveau du bassin minier“ », propose-t-il.

    A l’horizon 2024, Pierre-Alain Bétrémieux espère voir grandir ces différents pôles : gestion des milieux naturels, jardinage, menuiserie, ingénierie écologiques, éducation,… où se côtoieront, bénévoles, chercheurs, salariés et habitants, de toute la région, dans un même éden vert.   

    Une journée portes ouvertes
    Vendredi 10 juin de 9h à 17h, rendez-vous au 22 bis route nationale à Noeux-les-Mines pour découvrir le site, les aménagements à venir, participer aux ateliers de sensibilisation à l'environnement et à l'alimentation durable et faire des achats de légumes ou d'objets de la menuiserie.

     

  • ----
    Du salon à Rev3

    Depuis 1991, Noeux Environnement a su s’entourer pour mieux grandir. « En 1991, notre président fondateur Jacques Switalski démarrait les activités de gestion et de protection de l’environnement, préservation des milieux naturels, des cours d’eau,… dans son salon », raconte le directeur Pierre-Alain Bétrémieux. La suite ? Dès 1996, l’association étend ses compétences à la sensibilisation et l’éducation à l’environnement et obtient des soutiens de la Région Hauts-de-France. » En 2006, Nœux Environnement décroche l’agrément pour accueillir des ateliers et chantiers d’insertion et bénéficie d’appuis de l’Etat, du Département et de l’Europe.

    schéma
    Noeux Environnement entame la mutation d'une ancienne friche commerciale pour en faire un site vitrine de ses activités. 

     

    Depuis 2020, la structure vise un démonstrateur Rev 3. Un projet de 3,5 millions d’euros rendu possible grâce aux co-financements nourris de France Relance, l’Etat, le projet alimentaire territorial, l’agglomération de Béthune Bruay, le département du Pas-de-Calais, la fondation Carrefour, la fondation Crédit Agricole, la fondation AG2R, l’Agence de l’eau et Pas-de-Calais ACTIF (partenaires engagés à ce jour). « Peu après le confinement, avec le Plan de relance, on s’est trouvé à la conjonction de nombreux plans favorables à l’émergence de ce projet comme le fond friche ou le programme alimentaire, explique le directeur. Alors on s’est lancé, fort de ces nombreux appuis ! »

  • Pierre-Alain Bétrémieux fait partie du club des entrepreneurs ESS de l'Artois

    ---
    Rendre plus vertueuses les structures de l’Economie sociale et solidaire

    Pour le directeur à la tête de l’association depuis 15 ans, le travail collaboratif est incontournable qui plus est dans l’Economie sociale et solidaire. Pierre-Alain Bétrémieux est actuellement à la présidence tournante du club des entrepreneurs ESS  de l’Artois qui fédère les acteurs de l’ESS du territoire. L’objectif ? Echanger de bonnes pratiques ou encore proposer des rencontres d’affaires avec des entreprises conventionnelles. Son cheval de bataille est de rendre plus vertueuse les structures de l’ESS, notamment en mettant en place, avec la MRES, le Coorace et l’Apes un référentiel pour que les entreprises de l’ESS se diagnostiquent en matière d’environnement et mettent en œuvre des actions pour améliorer leurs pratiques. 
     

  • ---
    En chiffres, Noeux environnement, c’est :

    - 1991 : date de création à Noeux-les-Mines
    - 40 salariés : 10 salariés permanents et 30 salariés en CDDI
    - 4 pôles d’activité : gestion des milieux naturels, jardinage, ingénierie, éducation
    - 5 agréments : atelier et chantier d’insertion (ACI), éducation nationale, protection de l'environnement, jeunesse et éducation populaire et ESUS

    - 2,5 hectares : le site vitrine Rev3 sur une friche en reconversion
     

  • ---
    Contact

    Noeux Environnement
    💻www.noeuxenvironnement.fr 
    421 route nationale, 62290 Noeux-les-Mines
    Tél : 03.21.66.37.74
    Par mail sur le lien : http://www.noeuxenvironnement.fr/contact/ 

    Nouveau site : 22 bis route nationale à Noeux-les-Mines