Aller au contenu principal
  • Reflets d’Opale est une jeune fondation créée en 2021 sous l’impulsion d’entreprises du territoire de la Côte d’Opale. Leur objectif ? Donner un coup de pouce aux projets d’intérêt général sur le territoire de la Côte d’Opale.

    Ensemble, ils auraient pu bâtir une maison. Une vingtaine d’entreprises de la Côte d’Opale essentiellement issue du monde de la pierre, se sont attaquées à l’élévation d’une fondation : Reflets d’Opale. Depuis janvier 2021, date de création, ses murs portent déjà haut des projets d’intérêt général. « Reflets d’Opale, c’est d’abord le fruit d’un collectif de petites et moyennes structures qui voulaient s’investir dans des projets qui ont du sens sur la Côte d’Opale », explique son président Stéphane Maillet. 

    Image RO
    Régulièrement, les membres bénévoles de Reflets d'Opale se réunissent pour sélectionner les projets d'intérêt général sur la Côté d'Opale que la fondation soutiendra à hauteur de 10 000€.



    Les plans de la fondation ont tout naturellement été dessinés autour d’un objet : celui d’agir en faveur de l’autonomie et de l’inclusion. « Au quotidien, nous rencontrons des exemples de problématiques liés à l’illectronisme, l’accompagnement des personnes âgés… », détaille Julie D’Hondt, déléguée de la Fondation et directrice responsabilité sociétale des entreprises et qualité chez Habitat Hauts-de-France. Reflets d’Opale accompagne ainsi des projets d’organismes d’intérêt général sur trois volets : agir pour l’inclusion numérique, encourager l’éducation et l’insertion et, accompagner et faciliter le savoir habiter, notre ADN. Notre zone géographique d’action s’étend de Dunkerque à Montreuil en passant par l’Audomarois. » 
     

  • L’utilité sociale dans les gênes
    « L’utilité sociale est dans nos gênes », abonde Stéphane Maillet avec sa casquette de président du directoire d’Habitat Hauts-de-France qui se remémore : « C’est la Fondation des Lumières qui nous a donné envie d’agir. Nous participions à ses actions dans le Bassin Minier et nous avons eu envie de construire un projet similaire sur le territoire de la Côte d’Opale et pour ses habitants. » 
    A peine créée, cette petite sœur abritée par la Fondation de France a d’ores et déjà apporté son soutien financier à cinq projets. A l’image de celui porté par UnisCité. Sur le territoire, l’association va pouvoir étendre son programme appelé « Les connectés » sur la Côte d’Opale. « C’est un projet qui a du sens autant pour les aidants que pour les aidés. Des jeunes seront recrutés en service civique pour réaliser des ateliers numérique à destination de personnes vulnérables ou seniors », décrypte Julie D’Hondt. Ou encore ce dossier apporté par l’Association de la Fondation Étudiante pour la Ville (Afev), implantée dans le Dunkerquois. « Il a été soutenu car il va permettre à de jeunes décrocheurs l’opportunité de trouver un stage et une voie vers l’emploi », justifie-t-elle. 

  • Acceptées tout au long de l’année, les candidatures sont présélectionnées par des experts bénévoles de la Fondation. « Pour garantir une utilisation scrupuleuse des fonds des donateurs », appuie la déléguée de la Fondation. Un oral est ensuite organisé. « Durant le tour de table, cela amène des débats entre nos experts mais aussi… des ondes positives. Comme le projet de Hub de vie à destination de personnes porteuses de handicap, proposé par l’Association Les Papillons Blancs de Dunkerque au Hameau du Lynck, se souvient Stéphane Maillet. On sentait l’énergie et le dynamisme de l’équipe avec une présentation réalisée par les futurs bénéficiaires du projet. »
      
    « Nous nous demandions si nous allions répondre aux problématiques du territoire et les exemples de projet nous le montre, se satisfait le président de la Fondation. Mais nous avons conscience de la largeur de nos ailes. Nous aidons à hauteur de nos moyens avec 10 000 euros maximum pour garantir le soutien d’une dizaine de projet à l’année. » Soutiens que la Fondation souhaiterait pérenniser à l’avenir : « Nous avons une visibilité de 400 000 euros sur 5 ans, totalise-t-il. Mais nous avons bon espoir de fédérer des bonnes volontés, à hauteur de leurs moyens, et d’élargir notre sphère bien au-delà des entreprises du domaine de l’habitat. »   

  • En chiffres, Reflets d’Opale c’est :

    • Une création en janvier 2021
    • Un collectif d’une vingtaine d’entreprises régionales dont les fondateurs sont : Bd ingénierie, Cottage, B. Pierru, Ramery, Habitat Hauts-de-France, RefOz, SN Laridant, Sogei et les partenaires : Jinkau, Eiffage, L Lecomte, Logista, Paysage 360, Codess, V2R, Caudron architectes et associés, Chauffage services, Nord Opale TP, COTEO, Chauffages Services et bien d’autres.
    • Une zone d’action géographique sur la Côte d’Opale
    • Un budget de 400 000 euros sur 5 ans
    • 10 à 15 projets accompagnés chaque année à hauteur de 5 à 10 000 euros
  • Contact & informations
    Site internet : https://www.refletsdopale.fr